william sutherland

William Garner Sutherland

Découverte de l’ostéopathie

Né le 27 mars 1873, William Garner Sutherland est un journaliste envoyé par un journal local pour enquêter auprès d’un « original » qui guérissait avec ses mains. Il s’agit d’A.T. Still. A 25 ans, il  est conquis par les travaux de l’ostéopathe et étudie auprès de ce dernier.

Il commence l’étude de l’ostéopathie dans le champ crânien quand il démonte les os d’un crâne. W.G. Sutherland est frappé par la ressemblance des surfaces articulaires des os avec les branchies d’un poisson rappelant à la fois le mouvement et la respiration.

Sutherland et le concept crânien

S’entament des décennies d’études supplémentaires au cours desquelles l’ostéopathe a de nombreuses révélations sur le corps et développe son modèle de «mécanisme involontaire» qui exécute le cycle «vie et mouvement» sous-jacent à la santé. En 1939 il publie : The Cranial Bowl.

Décès de Sutherland

Sutherland meurt le 23 septembre 1954, dans sa 81ème année. Son élève, le Dr. Harold Magoun, a continué son oeuvre et publie en 1951 « L’Ostéopathie dans le champ crânien » considéré par certains comme le livre de base de l’ostéopathie crânienne.

Une inspiration outre-atlantique?

Aujourd’hui, on suspecte W.G. Sutherland d’avoir été influencé par Emmanuel Swedenborg, un savant de la moitié du XVIIIeme siècle, pour la conception de son modèle de Mouvement Respiratoire Primaire. Il existerait beaucoup de similarités entre les écrits de Sutherland et la traduction des textes de Swedenborg.

Trois des cinq composants du modèle MRP se retrouvent dans les écrits de Swedenborg. Le développement du modèle MRP serait donc la réémergence d’une hypothèse physiologique abandonnée du XVIIIe siècle dans la pratique de la médecine manuelle du XXe siècle (Jordan T, 2009).


Références

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email