palpation ostéopathie ostos
Techniques ostéopathiques

Ostéopathie et palpation

Les patients qui consultent en ostéopathie s’étonnent souvent que leur thérapeute puisse ressentir les différentes structures sous la peau à l’aide de leur palpation. Cet outil est-il fiable?

Définition médicale de la palpation

Dans le domaine médical, la palpation est définie comme « une méthode d’examen consistant à appliquer, presser doucement la main, les doigts (sur certaines parties du corps), pour apprécier l’état des tissus, des organes (quant à leur volume, consistance, mobilité, sensibilité, etc.) ou pour détecter les tumeurs ».

La palpation en ostéopathie

En ostéopathie, la palpation correspond à l’application des doigts à la surface de la peau ou d’autres tissus, en utilisant des quantités variables de pression, pour discriminer l’état des parties sous-jacentes. Ceci permet à l’ostéopathe d’évaluer la structure et la fonction du système neuro-musculo-squelettal et viscéral.

Les sensations tactiles naissent généralement de la stimulation de récepteurs tactiles. On distingue d’une part le toucher grossier, qui permet de percevoir un objet, et d’autre part le toucher fin, qui permet d’en discriminer son emplacement, sa forme, sa taille et sa texture. A l’aide de sa palpation, l’ostéopathe perçoit l’état des tissus et en fait une interprétation subjective (et peut de ce fait varier d’un praticien à un autre) pour dresser un schéma dysfonctionnel du patient.

Fiabilité de la palpation

Celui qui perçoit ne sait pas toujours interpréter et aura une tendance naturelle à invalider son ressenti surtout si ça perturbe un schéma qu’il a déjà pré-établi. Dans un article publié en 2004, Seffinger et al. dressent un bilan peu élogieux de la fiabilité de la palpation. L’analyse de 49 études semble indiquer que la fiabilité de la palpation pour le diagnostic de rachialgie en intra- et inter-examinateur est faible. Ils déplorent néanmoins le manque de rigueur dans les études.

Louisa Burns DO et l’habileté palpatoire

louisa burns do ostos ostéopathie palpation

Dans ses écrits en 1946, Louisa Burns DO insiste sur l’importance de l’enseignement palpatoire en ostéopathie. Elle met l’accent notamment sur l’image et la verbalisation du ressenti qui a aujourd’hui laissé sa place  à des modèles mécaniques et des axes théoriques au regret de certains ostéopathes. Bien que ceux-ci répondent à un besoin pédagogique, l’élaboration d’un référentiel palpatoire avec l’expérience demeure importante.

Palpation nanométrique

Dans une étude publiée dans la revue Nature en 2013, une équipe de chercheurs a montré que le doigt humain peut faire la distinction entre des surfaces modelées avec des arêtes de 13 nanomètres d’amplitude et des surfaces non modelées. Toutefois, nous ne pouvons pas résumer les besoins palpatoires de l’ostéopathe à la simple discrimination de reliefs. D’autres paramètres sont à considérer comme la température, la densité ou encore l’élasticité.


Références

A lire également