Champ d'action de l'ostéopathie

Les reflux gastriques

Définition

Le Reflux Gastro-OEsophagien (RGO) correspond à la remontée de liquide gastrique dans l’oesophage ce qui crée une douleur et une brûlure derrière le sternum parfois jusque dans la gorge. Il s’agit d’une pathologie chronique qui s’étale sur des années.

Causes

Chez les nouveau-nés, l’apparition de ce phénomène peut être favorisée par une immaturité de la valve entre l’oesophage et l’estomac.

Chez l’adulte, c’est essentiellement lié à des hyperpressions abdominales (surpoids/grossesse/stress), déséquilibrant le gradient de pression entre l’oesophage et l’estomac : si la pression gastrique est plus importante que la pression de l’oesophage, cela pourrait entrainer l’apparition de RGO.

Laissés non-traités, ces RGO peuvent entrainer des complications locales du fait de l’inflammation chronique des parois de l’oesophage. Sur le long terme, cela pourrait causer une sténose de la base de l’oesophage ou une déformation de la zone facilitant la formation d’une hernie hiatale.

Traitement

D’un point de vue médical, pour soulager cette problématique, on prescrit souvent aux patients des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), des médicaments qui réduisent la sécrétion de liquide gastrique (ex. Oméprazole). Selon les chiffres de la Haute Autorité de santé (HAS), 16 millions de patients, soit environ un quart des Français,sont traités par IPP. Or, plus de la moitié des usages ne serait pas justifiée. Une hygiène de vie correcte est aussi très importante et les thérapeutes se doivent d’informer leurs patients.

Deux études menées sur plusieurs patients publiées fin 2019 (Martinez-Hurtado & al., 2019 ; Eguaras & al., 2019) attestent de résultats positifs de la prise en charge ostéopathique de personnes souffrant de RGOs. Le traitement ostéopathique viscéral a produit une amélioration des symptômes de RGO : moins de douleur, une amélioration de la mobilité cervicale mais surtout une diminution de la prise d’IPP et une amélioration de la qualité de vie.

Pour expliquer ceci, les chercheurs ont suggéré différentes hypothèses de fonctionnement du traitement ostéopathique dans le cadre de RGO.

Il a été démontré que la posture en cyphose augmente la pression intra-abdominale (Imagama & al., 2012). En ce sens, l’ostéopathe peut travailler sur l’extension de la colonne vertébrale en s’aidant de la respiration du patient afin de diminuer la pression intra-abdominale, ce qui pourrait aider à modifier le gradient de pression entre l’oesophage et l’estomac et à améliorer les symptômes du RGO.

Autrement, il faut également tenir compte du fait que l’œsophage, le sphincter et le diaphragme sont constitués de tissus myofasciaux, et on sait que la mobilisation, la pression et l’étirement tendent à améliorer l’état des tissus myofasciaux en termes généraux. Ces trois facteurs (mobilisation aimable, pression et étirement de l’œsophage, du sphincter et du diaphragme) peuvent survenir lors de l’application de la technique manuelle ostéopathique, et tous peuvent avoir une certaine influence sur le rétablissement de la contraction / relaxation musculaire normale du diaphragme crural. , donc son influence sur la jonction gastro-œsophagienne dans la pathologie du reflux.

Outre les effets mécaniques, il a été proposé que l’ostéopathie et d’autres thérapies manuelles puissent atteindre leurs objectifs au moyen d’effets intéroceptifs (D’Alessandro & al., 2016), ceci en agissant sur les substances de l’inflammation et les phénomènes de facilitation neurologique. Différentes études menées entre 2007 et 2014 montrent un potentiel effet de l’ostéopathie sur la réduction de substances pro-inflammatoires (Meltzer & Stanley, 2007; Licciardone & al., 2012, 2013) ainsi que des effets bénéfiques sur le système immunitaire et lymphatique (Schander & al., 2012, 2013).

Toutefois, malgré les premières évidences des effets physiologiques et neurologiques de l’ostéopathie, il n’existe aujourd’hui aucun consensus sur les « voies » qu’empruntent l’ostéopathie pour produire ses effets.

Pour aller plus loin

Effects of diaphragmatic myofascial release on gastroesophageal reflux disease: a preliminary randomized controlled trial : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6513998/

Effects of Osteopathic Visceral Treatment in Patients with Gastroesophageal Reflux: A Randomized Controlled Trial : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6832476/#B21-jcm-08-01738

A lire également