ostéopathe ostos diaphragme cabinet ostéopathie consultation rdv
Champ d'action de l'ostéopathie

Les céphalées de tension

Définition

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « le mal de tête est la manifestation douloureuse et incapacitante d’un nombre restreint de céphalées primitives, à savoir la migraine, les céphalées de tension et l’algie vasculaire de la face ».

Dans le monde, 50% de la population a eu au moins une fois une céphalée au cours de l’année passée. Parmi ceux-ci, entre 50% et 75% sont des adultes âgés entre 18 et 65 ans. Mais comment différencier les différents types de céphalée 

Le plus important dans les maux de tête est vraiment de faire la distinction entre céphalée de tension et migraine qui sont parfois confondus à tort de manière générale. D’où l’intérêt d’un bon diagnostic auprès d’un professionnel de santé sans cela les traitements proposés ne seront pas optimal. De plus, il faudra déterminer si ce sont des céphalées tension ou des migraines primaires ou secondaires c’est à dire qu’elles ne sont pas elles même le symptôme d’une maladie sous-jacente. Pour cela différents critères existent pour bien faire la distinction entre ces 2 maux de tête.

Céphalée de tensionMigraine
Douleur diffuse et constante souvent sur le trajet de certains muscles du crâne et du rachis cervicalDouleur pulsatile battante avec une localisation variable
Unilatérale ou bilatéraleUnilatérale
Douleur d’intensité faible à modérée Douleur d’intensité modérée à forte (handicapante)
Pas de grande d’intolérance à la lumière, à l’intensité sonore et à l’effortPhotophobie (intolérance à la lumière) et phonophobie (intolérance au bruit), intolérance à l’effort
Pas forcément de nausées ni de vertige Possible nausée/vomissement, vertige parfois
Durée 30 minutes à 7 joursDurée 4 heures à 72 heures 

En plus de cette distinction le professionnel de santé fera la distinction entre les céphalées de tension épisodiques (1 à 14 jours/mois) qui peuvent être épisodiques peu fréquentes ou les céphalées de tension épisodiques fréquentes ainsi que les céphalées de tension chroniques (plus de 15 jours par mois).

Quelles sont les solutions disponibles ?

Il faut bien comprendre que plus les douleurs perdurent dans le temps, plus les céphalées vont évoluer vers le stade de tension chronique.

Dans le cas de céphalées primaires le médecin ou le médecin algologue va chercher à cibler les facteurs favorisant et aggravant la douleur comme le café et certains aliments. Ainsi que des techniques de relaxation et de gestion du stress. Ils pourront également proposer la prise de paracétamol 1 000 mg ou d’ibuprofène 200-400 mg, soit à but antalgique, soit pour décaler le seuil de la douleur afin d’aider le patient à mieux la supporter.

Dans leurs formes chroniques, le traitement utilisé depuis plusieurs années est un antidépresseur tricyclique (amitriptyline, clomipramine et imipramine) inhibant la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline). Malgré des résultats positifs dans l’immédiat, leur efficacité demeure modeste et ne tient pas toujours sur le long terme. Il existe d’autres thérapies basées sur des mouvements de massage sur les muscles cités dans le tableau des céphalées de tension.

Et l’ostéopathie dans tout ça ?

De la même manière que tout professionnel de santé prenant en charge cette douleur, l’ostéopathe devra faire la distinction entre céphalée et migraine et éventuellement travailler avec les autres professionnels de santé afin qu’ils puissent faire le diagnostic à l’aide d’examens complémentaires si nécessaire et ainsi proposer une prise en charge pluridisciplinaire.

Dans la prise en charge ostéopathique, en plus des conseils visant à réduire les facteurs favorisant et aggravant la douleur, le praticien va chercher à comprendre le mécanisme de la douleur de vos céphalées (quels muscles ? pourquoi sont-ils en tension ?). Cette analyse va permettre de s’assurer d’une bonne mobilité des zones de l’insertion de ces muscles et ainsi limiter les tensions douloureuses. Ces tensions et ces restrictions de mobilité peuvent-être dues à des antécédents médicaux, traumatiques, souvent certains habitus de travail ou autres.

Le travail de l’ostéopathe suffit parfois à résoudre le problème des céphalées de tension primaires sans avoir recours à d’autres méthodes. D’autres fois, il est nécessaire d’intervenir avec d’autres professionnels afin de proposer la meilleure prise en charge pour le patient.

Si vous souffrez vous-même de céphalées de tension, n’hésitez pas à consulter un ostéopathe pour vous prendre en charge.

A lire également